LIGUES 

Ligues de soccer élite du Québec

Histoire de la LSEQ

 

La ligue de soccer élite du Québec (LSEQ) a vu le jour en 1992, suite à la fusion de diverses ligues, notamment la Ligue nationale de soccer du Québec (LNSQ). Le but premier était de créer un championnat provincial fort sous une même identité, au lieu d'avoir divers championnats qui se concurrençaient et qui avaient des objectifs différents. Le premier conseil d'administration était composé d'André Desrivières, Jean-Marie Julien, Marcel Viau, Mike Tiseo, Noël Okorougo, de même qu'Ira Turetsky, président de la LSEQ à son année inaugurale. Anne Marchand l'assiste à titre de commissaire. L'année suivante, Jean-Marie Julien remplace Ira Turetsky à la présidence de la Ligue, alors que Max-Eden Joseph devient le nouveau commissaire, poste qu'ils occupent jusqu'en 2002. Luciano Gidari, en 2003, puis Jean Riva, de 2004 à 2005, prennent tour à tour les rênes de la LSEQ, avant que Jean-Marie Julien fasse un retour en 2006, la dernière année de la ligue avant qu'elle soit gérée par la Fédération. À compter d'avril 2001, Marc-André Lord assiste Max-Eden Joseph, puis devient commissaire à plein temps de juillet 2003 à août 2007. Roger Patenaude (2000), Marcel Beaudoin (2003) de même que Yannick Saint-Germain (2007) ont également effectué un séjour de quelques mois à la ligue élite. Les destinées de la LSEQ sont actuellement assurées par le département de la compétition de la Fédération du Soccer du Québec sous la direction du Kambiz Ebadi.

La réforme des compétitions!
Le grand et long combat...

 

Le long parcours ayant mené à la réforme des compétitions et à la mise en place de la structure de club a été une période très difficile et déchirante pour la Fédération, donnant souvent lieu à des débats très houleux, certains étant vigoureusement pour, d'autres étant fermement contre. L'opposition de certaines régions était logique et compréhensible compte tenu du succès qu'elles obtenaient tant sur la scène provinciale que nationale. Le secteur technique de la Fédération dirigé par Otmane Ibrir a lancé l'idée au début des années 2000, et ce afin de combler le besoin de renforcer la structure des clubs, qui se faisait sentir depuis longtemps. Mais les véritables débats n'ont débuté qu'en 2004 alors que la direction technique était assurée par Éric Leroy. Avec le leadership de Mario Discepola et des principaux artisans de la réforme des compétitions, à savoir Francis Millien, Éric Leroy et les présidents de la Fédération Dino Madonis puis Dominic Maestracci, la réforme des compétitions fut entérinée par le conseil d'administration de la Fédération le 20 décembre 2005, après un premier échec le mois précédent.

Le processus de mise en place de la réforme a débuté en 2008 avec la catégorie U14 et en sera donc à sa quatrième année en 2011, laissant sous l'ancienne structure que la catégorie U18 chez les juvéniles.

Après des médailles d'argent en 2008 (Longueuil U14F) et de bronze en 2009 (Boisbriand U14F) et 2010 (Lakeshore U14F), la première équipe de la réforme à remporter le championnat canadien des clubs fut les Braves d'Ahuntsic U14M en 2010.

La Ligue de développement régionale est une ligue de niveau A pour les catégories d’âges U9 à U18, autant chez les filles que chez les garçons. Elle comporte un calendrier équilibré comprenant entre 12 et 16 matchs. Un tournoi de fin de saison vient clôturer le tout.

  

La Ligue de développement régionale n'a pas de classement pour les catégorie U9 à U12. Pour les catégories U13 et plus, un classement est dévoilé sur PTS ligue.

La ligue de développement régionale est soumise à un règlement validé par son conseil d'admisitration. Toutes les équipes doivent donc suivre ses règlements et les responsables d'équipes les connaître.

Ligue de développement régionale

La Ligue de développement SAT regroupe les meilleurs joueurs de chaque club dans les catégories U9 à U12. 

 

Objectifs 

  • Permettre aux joueurs de se développer dans le meilleur niveau de jeu possible;

  • Réduire l’attitude compétitive chez les entraîneurs et les parents tout en la conservant chez les joueurs;

  • Sensibiliser les entraîneurs et les parents à l’importance de bien encadrer cette catégorie qui est la base de notre soccer;

  • Au-delà de la compétition, il faut s’assurer que les jeunes demeurent dans cette discipline sportive en leur donnant le goût de continuer à jouer et vouloir gagner tout en s’amusant;

  • Permettre aux arbitres de prendre de l’expérience et leur donner le goût de poursuivre dans l’arbitrage.

 

Moyens

  • Encadrer les directeurs techniques de club dans le but d’effectuer un meilleur suivi auprès des entraîneurs;

  • Tenir une réunion avec les entraîneurs afin de leur présenter la philosophie et les objectifs;

  • Abolir les statistiques (classements, etc.) jusqu’en U12;

  • Organiser des concours d’épreuves techniques.

Ligue de développement